Le jardin presque oublié

Dans son jardin près du ruisseau, Monsieur Quatrefeuille vient chaque matin ouvrir la chaine fermant le portail de planches. Monsieur Quatrefeuille est bien vieux déjà, mais à chaque nouvelle saison son jardin verdoie. Viendrait-il ici depuis ce jour de 1779 où le tailleur de pierre a hissé la clé de voûte à l’entrée du petit domaine ? Peut être bien, car Monsieur Quatrefeuille a les joues aussi ridées que les planches de bois gris de son portail…

Auteur : adminanna

Née en 1959, Annabelle Gral vit et travaille dans le Sud de La France. Des départs l'ont amenée à traduire ses émotions par les mots.

5 réflexions sur « Le jardin presque oublié »

  1. BONJOUR ANNABELLE
    Lieux mystérieux et jolies photos. Mais je reviens vers vous au sujet de vos dessins et aquarelles. À partir du blog de Laure Escudier (Lichen), j’ai découvert le site KASOART. Vous pourriez, avec succès je pense proposer vos ouvrages à ces gens, et qui sait, gratter quelques menus picaillons, toujours les bien-venus.
    Vous semblez être suffisamment pointu en informatique pour répondre à leurs exigences de présentation. D’ailleurs, si j’ai bien compris, vous pouvez utiliser ce présent blog pour les contacter. Je n’est pas repéré d’histoire de frais de mise en place pour les artistes, ils doivent prendre un pourcentage sur les ventes éventuelles. À regarder de près, cependant.
    Ma sympathie
    ERIC

    1. Bonjour Eric,
      Encore une fois merci pour vos messages (vous êtes bien sûr pardonné, il est bien connu que l’informatique et le smartphone nous font commettre de nombreuses étourderies!!). Oui votre proposition m’interpelle à propos de mes dessins. L’année dernière j’avais repéré un ou deux sites qui publiaient ainsi des œuvres « d’artistes inconnus ». Mais comme j’ai beaucoup moins dessiné ces derniers temps, je ne m’en suis plus occupée. A voir en effet, mais il faut du temps que je n’ai pas encore vraiment, travaillant encore pour quelques années…
      Merci de visiter mon blog, les retours sont vraiment encourageants (oui, il m’arrive souvent de douter…).
      Bien à vous,
      Annabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *