Hésitation

Je m’entortille en voulant me démêler
me mêler au hasard
d’un dédale solide et vécu
qui m’embrume et m’ennuie
au jour le jour
dans une bousculade
qui me démet de tous mes membres
roués et décollés de moi
posés là à côté
pauvres prolongements
vertigineux
et si je me hissais vers ce sourire
qui me suit la nuit me rappelle le jour
à mes obligations
et je dérive
non je déroule mon âme
au hasard
dans un dédale exquis où je
rêve de facile exaspération
et finalement
me rengorge d’une brusque espérance

Premier pas

A un ami…

Dans une mer sans rocher
j’ai mis le pied dans l’eau âpre
j’ai cuit ma peau d’enfant peureux.
Longtemps je me suis rétracté.

Aux premiers éclats de juillet
dans l’eau calme d’un matin
je dépliai mon corps inquiet
j’avais douze ans et nageais.

Un jour
je saurai rouler la vague
retrouver dans toutes les mers
l’évidence du commencement.

Et puis quoi encore ?

Ma contribution à l’Atelier du don de mots – Revue Lichen septembre 2018

je voudrais éternellement amarrer ma barque sur une mer de velours bleu
je voudrais jubiler au grand bestiaire et ne jamais me perdre
je voudrais adorner les jurons pour qu’ils crient « liberté »
je voudrais vivre, brodequins lacés, une éternelle saison de fenaison
je voudrais m’amouracher un jour des batraciens de mon poulailler
je voudrais vivre frénétiquement les soirées sous la brise en été
je voudrais raffiner le terreau limicole et qu’il devienne humus odorant
je voudrais m’amarrer à ma rectitude, poétiquement
je voudrais sentir ton appréciation dans le papillonnement de tes paupières
je voudrais toujours lire tes mots sur le torse des statues

mais tous mes vœux seront-ils jamais concordants ?

Parutions dans Lichen

Page Poésie-fiction