La Reine des skis

Tout est blanc dehors quand la petite fille sort de son appartement. La grande prairie, si verte l’été, est un tapis de velours blanc. On a envie de s’y allonger tant la couche de neige tombée pendant la nuit ressemble à une grosse couette bien douce.

La petite fille s’avance, ses pieds écrasent la neige, cela fait un bruit bizarre : scruntch, scruntch, scruntch… !
Elle se rend compte qu’elle laisse des traces sur le chemin, en regardant derrière elle, elle voit des trous dans le champ.

Elle pense au petit Poucet qui avait semé des cailloux au bord du chemin pour ne pas se perdre dans la forêt. Elle s’avance encore en écoutant le bruit de ses pas dans la neige pour se rassurer.

La voilà maintenant au bout du champ. Elle aperçoit une cabane au toit recouvert d’une grosse épaisseur de neige. Devant la porte ouverte, elle voit un homme. Il est grand, un bonnet rouge pointu lui coiffe la tête et il porte des vêtements jaune et bleu qui le fond ressembler à un poisson des mers du sud. La petite fille s’approche timidement de la cabane et le regarde pendant quelques instants.

-Bonjour petite fille, veux-tu apprendre à glisser sur la neige ?

La petite fille se rend compte à ce moment là que la personne qu’elle avait pris pour un homme est en fait une jolie dame …

-Mais pourquoi je glisserais sur la neige alors que je peux me promener tranquillement, répond la petite fille.
-Tu pourrais voir de très beaux paysages en allant plus loin, en te déplaçant autrement.
-Non, je préfère marcher en suivant la trace de mes pas pour ne pas me perdre.

Et tout à coup, en quelques secondes, la belle dame se retrouve sur des skis. Elle s’élance sur la neige en glissant, elle pirouette, s’élance à nouveau depuis le haut des vallons jusqu’au bas des pentes.

Et l’on entend un pffiiitt, pffiiitt, pffiiiitt, c’est le frôlement des skis sur la neige. On dirait qu’une force aérienne la propulse au-dessus de cette immense prairie toute blanche où ses habits font des taches multicolores.

La petite fille est ébahie, elle ne comprend pas comment cela est possible. Elle est restée sans bouger à côté de la cabane où la dame vient la rejoindre en quelques secondes.

-Alors, dit-elle à la petite fille, tu aimerais glisser comme moi, virevolter pour voir le paysage d’en haut et d’en bas…
-Non je préfère marcher. De toute façon, il me faudrait des skis et je n’en ai pas.

Un instant plus tard, la dame fait apparaître des skis et des chaussures à la taille de la petite fille. Elle l’aide à les enfiler. Le manteau bleu de la fillette devient une veste rose, son pantalon se transforme en une sorte de collant qui lui serre les jambes et son bonnet rouge s’allonge pour prendre la forme de celui de la dame.

Elle est immédiatement aspirée par le glissement de ses skis sur le terrain en pente, des mouvements l’emportent très loin du chemin. Elle fait des pirouettes et la dame la suit comme dans un ballet. Pendant de longues minutes, elles décrivent toutes les deux des arabesques et des boucles dans les airs avant de se reposer sur le sol et de rebondir encore.

Au bout d’un long moment, la dame et la petite fille se retrouvent assises au bord du champ où maintenant on voit des promeneurs sortir de chez eux. Elles se rendent compte que le jour se lève, le soleil brille au-dessus des immeubles dans la lumière rose du matin.

La dame dit à la petite fille : je décide que tu seras comme moi Reine des skis car tu as voulu apprendre malgré tes peurs et ton appréhension. Et avec son bâton de ski, elle écrit dans la neige :

Aujourd’hui, je décerne le diplôme de Reine des skis à la petite fille des neiges.