La fille en anorak bleu

Anorexique en sage anorak bleu,
nuits après jours
tu nouais tes frayeurs en écharpe.
Tes jupes plissées ont froissé ma jeunesse,
mes envies se sont perdues dans tes veilles.
Tu arrêtais la radio pour empêcher
les mots d’exploser.
Dans ta cellule triste,
tu as démodé toutes mes chansons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.