Et puis quoi encore ?

Ma contribution à l’Atelier du don de mots – Revue Lichen septembre 2018

je voudrais éternellement amarrer ma barque sur une mer de velours bleu
je voudrais jubiler au grand bestiaire et ne jamais me perdre
je voudrais adorner les jurons pour qu’ils crient « liberté »
je voudrais vivre, brodequins lacés, une éternelle saison de fenaison
je voudrais m’amouracher un jour des batraciens de mon poulailler
je voudrais vivre frénétiquement les soirées sous la brise en été
je voudrais raffiner le terreau limicole et qu’il devienne humus odorant
je voudrais m’amarrer à ma rectitude, poétiquement
je voudrais sentir ton appréciation dans le papillonnement de tes paupières
je voudrais toujours lire tes mots sur le torse des statues

mais tous mes vœux seront-ils jamais concordants ?

Parutions dans Lichen

Page Poésie-fiction

« Libres courts » dans la revue FPM 19

La revue Festival Permanent des Mots n° 19 publie cinq de mes poèmes dans sa rubrique « Libres courts ». Je ne peux les énumérer : ils sont sans titre !

Recours au poème a réalisé en avril 2018 un entretien  avec Jean Claude Goiri, fondateur de la Revue Festival Permanent des Mots

Le jardin presque oublié

Dans son jardin près du ruisseau, Monsieur Quatrefeuille vient chaque matin ouvrir la chaine fermant le portail de planches. Monsieur Quatrefeuille est bien vieux déjà, mais à chaque nouvelle saison son jardin verdoie. Viendrait-il ici depuis ce jour de 1779 où le tailleur de pierre a hissé la clé de voûte à l’entrée du petit domaine ? Peut être bien, car Monsieur Quatrefeuille a les joues aussi ridées que les planches de bois gris de son portail…