Recueil Couleurs Pierres (extrait)

Je suis le chemin du reptile né de la saison passée
mon pas caresse l’animal tiède caché sous la poussière

Je vois les arbres – vieux hommes nus
tendant leurs bras dans des désirs de verdure
et j’ai mal au plexus qui abrite mon éveil

Le fœtus a livré passage à ma naissance
je serai pour toujours ce corps serpentin
dont l’âme me restera inconnue

Dans la nuit froide mes pas reproduisent le bruit
du chanvre froissé sous les ondulations reptiliennes

Recueil Midi, pointe du Lazaret (extrait)

De sel et de sable
Les yeux dans les étangs
à perte de vue,
l’homme réel
est assis sur l’herbe.
Je me pose
entre ses bras,
il est mon manteau
de soirée.
Dans la ceinture végétale
accrochée au ciel venté,
la poussière et le froid
nous enveloppent.
J’use cette image
de nous près de l’eau
contre l’horizon,
privés de la brûlure
du soleil.