Revue ARPA

REVUE DE POESIE ET DE LITTERATURE

Cinq poèmes parus dans le numéro 131. Février 2021

 

Des arbres au ciel
Des pleurs sous leurs branches déneigées
et des instantanées de feu
sous les paupières baissées

Les bras refermés
sur toutes les pensées
les premières évasions

Et quelle pudeur dans le silence
quand les arbres au ciel ouvrent la voie tracée

°

J’aurai aboli
le demi-souffle
la demi-peine

Je saurai un jour
refléter les éclats
des gouttes de pluie
pleurer de mes yeux pleurer

Un jour je saurai
rejoindre les lentes espérances
jouer de toutes les peines
marquer mon pas au noir et au blanc des soirs

Mes montagnes seront mes fleuves
glissant sur la peau de l’été

Et un jour oui un jour ! Crier
dans les éclats des gouttes de pluie
qui font pleurer

°

Un élan de soif
Herbes sèches
à l’arrière des murmures

Mes désirs
dans des odeurs râpeuses

Éloignés le désert
et la fontaine cliquetante

Je bois la force à tes lèvres
Goutte à goutte secret

°

J’ai aimé
l’air en était saturé
la lumière chancelante
l’herbe accueillait ma verdeur

Tout était prêt
c’était la fête des infinis

Et j’ai oublié la quête
la recherche du grimoire

Absorbée
sans question ni attente
Révolue

°

Tiens ! C’est l’instant lune
le premier éveil sur la terre encore à dessiner

Un matin au bord du chemin
à cette heure où nous ne savons encore marcher

Tiens ! C’est le premier matin de ce monde
L’instant où tout est à faire