Revue Cabaret

Septembre 2020

La ville nord

A travers les îlots de neige
des lacs impulsifs
Sous les ciels bleus et blancs
venues des terres proches
des pierres rouges
teintées de gouttes blanches
Rochers posés dans des parcs
si rarement en fleurs
Cimetières polychromes
aux voix austères
Le pâle ciel ne vibre
que d’îles de recueillement
à peine troublées
par la dislocation des glaces
Ici j’ignore mes jours
je commence une nuit boréale
A chaque échappée
à chaque élan du sud au nord
Ébauches déçues
réchauffement avorté
près de ceux qui veillent simplement
dans cette vie
ailleurs
cet autrement

Hors-série Juillet 2020

Voyage

Emportée par le bruit
– ce fracas douloureux de marée –
cherchant un retour
Endormie car le parfum d’iode saoule
n’est ce pas
Emportée pour arriver au bout des embouchures
et me noyer au port
alors même qu’une amarre enroulée de brume
me retient et me fouille
que le ressac
rappelle ce chant
vieux de longs trajets
d’une rive vers une autre
bercée ici par les vagues enveloppantes
là bas amies
je cherche une fois de plus
à retrouver le goût de sel de mes craquelures