C’était ailleurs

un rêve un son
paroles éteintes
sous le long cours des naissances
aux couleurs de peau
à l’odeur de pays exotiques
comme avant le long voyage

étoiles écrasées hier dans le rêve
merveilleux envols de nuits étranges
quand le lac scintille
quand le matin éveille l’oiseau
inscrit sur mon front

endormies les plaintes
sous ce ciel
à nul autre
connu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *