A l’encre importune

Brume épaisse d’une encre
qui asphyxie autour
d’un pot de verre béant
attendant
le plongeon d’une plume.
Chaleur du dessin
des lettres sur une page
blanche.
Petits caractères
en pattes d’insectes…
Ils seront jugés
poètes
conteurs
d’histoires
importunes.

 

2 réponses sur “A l’encre importune”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.