Oiseaux de peine

La montagne
sombre
Une coupe de nuages
pour chapeau
Mon soupir
aspiré dans
un bruit d’orage
Je vois passer
le jour – la nuit
les grands oiseaux blancs
La peine
toujours
verrouillée

 

2 réflexions sur « Oiseaux de peine »

  1. Oh, il fait lourd, grande, grande nuit blanche
    Grande grande nuit d’orage,
    Le tonnerre gronde
    Mais y a pas d’éclair
    CharlÉlie Couture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *