La montagne
sombre
Une coupe de nuages
pour chapeau
Mon soupir
aspiré dans
un bruit d’orage
Je vois passer
le jour – la nuit
les grands oiseaux blancs
La peine
toujours
verrouillée