Larmes et autres

A table ils sont,
la famille emportée
au dessus du
partage.
Couteaux coupant l’air retenu
dans cette pièce d’ombres.
Et le repas est servi
odorant et riche.
Course de regards
envieux aigres-doux
rictus phrases courtes
entrechoquant les pensées
en éclats de porcelaine.
C’est un huis-clos
dans l’épaisseur du silence.
Violent.
La jeune fille est lumineuse
seule à regarder
au delà
seule parée de ces larmes calcaires
qui la fondent en pluie.
Elle s’éloigne
de l’assemblée inutile
à deux pas
elle est seule
elle est l’ombre létale.

Revue Lichen