Avant j’allais faire mes prières sur le dos des collines, au long des chemins.

Et il y avait toujours un monument de pierres pour entendre ce que j’avais à dire aux herbes bleues, au ciel vert et au vent fluet.

Oui, il y avait cela.