S’ouvrir chaque matin
à un parfum d’air pur
pour que tout dans le monde
donne sa pleine saveur
et que chaque enfant marche
où ses pas feront sens
Mais l’amour vient de si loin
pâli fatigué par les lames du temps
aiguisées à notre esprit incrédule
Le reconnaître est un jeu difficile et cruel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *